Témoignages : être gay dans les années 90

Un jeune écrivain qui est en train de travailler sur un projet d’écriture qui traite du mode de vie gay dans les années 90 aux États-Unis s’est tourné vers Reddit (un site communautaire d’échange) pour solliciter un peu d’aide des internautes, afin d’étoffer ses recherches.

22284519526_5286dff2ae_z

Il a donc demandé ce que cela voulait dire « être gay dans les années 90 aux USA », et voici un petit florilège des réponses (traduites de l’anglais) qu’il a pu avoir :

  • Beaucoup d’internautes ont fait référence au climat social et politique de défiance envers les homosexuels.La droite religieuse était encore très puissante à l’époque. Regarde à quel point le scandale sexuel qu’a causé l’affaire Bill Clinton est allé loin.Je me souviens avoir été très effrayé de faire mon coming out parce que mes parents – ou du moins ma mère – était ouvertement homophobe et elle n’hésitait pas à faire des commentaires insultants envers les causes pro-gay. 
  • D’autres ont abordé l’exode rural qu’ont connu de nombreux gays afin de fuir les petits villes ou les villages pour les grandes villes où ils pouvaient vivre plus librement.

Au milieu des années 90, beaucoup d’hommes gay ont quitté les zones rurales s’ils le pouvaient, et se sont rendus dans des villes comme la Nouvelle Orléans, Atlanta, Washington D.C. etc. Donc les homosexuels qui restaient dans ces zones rurales étaient encore plus isolés, tout particulièrement s’ils étaient pauvres ou moins éduqués, et ne pouvaient donc pas facilement fuir les campagnes.

save-by-the-bell-pl

  • Évidemment, on évoque aussi la terrible crise du sida qui continue de faire des ravages dans les années 90.

1994-1995 était un pic au niveau des morts du sida aux USA car la période où il y a eu le plus d’infectés était le début des années 80. Et donc l’évolution naturelle de la maladie a fait qu’à la même période, beaucoup de personnes ont succombé en même temps. Le taux de morts a énormément baissé à la fin des années 90. L’ampleur de cette douleur qu’a été cette épidémie a profondément marqué ceux qui ont vécu durant cette période. J’étais alors assez jeune pour avoir été éduqué sur la sexualité protégée avant d’être sexuellement actif, mais la tranche d’âge qui m’a précédé a été totalement décimée.

  • Et pour finir sur un ton plus léger,  Madonna a évidemment fait parler d’elle dans les commentaires, ainsi que les clubs gays, beaucoup plus « puissants » à l’époque !

A l’époque, la seule personne que j’ai entendue défendre ouvertement les droits des gays et des lesbiennes était Madonna. Donc d’un côté, je peux dire que j’ai l’ai toujours admirée pour ça. 

imgresLa « club culture » était très répandue car c’était ce qu’il fallait faire [ndrl : à savoir, sortir en boîte] pour rencontrer d’autres mecs gays. Internet n’était pas aussi développé qu’aujourd’hui, et hormis les « chat rooms » où tout le monde se parlait en même temps, il n’y avait pas d’applications ou de sites de rencontre comme aujourd’hui. C’est d’ailleurs quelque chose qui me manque vraiment, car je me suis fait pas mal d’amis comme ça, alors que maintenant tout est centré sur la recherche du sexe…

Si vous aussi vous avez des souvenirs des années 90, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Commentaires

Commentaires

Written by Alexandre Gayet

Alexandre Gayet

Alex, 27 ans vit à Lyon, il est rédacteur web à CDG et pour d'autres blog BUZZ à la minute. C'est aussi Alex qui vous trouve les pépites sur Facebook alors RESPECT !

Marre de faire des articles "putes à clics", il soulage sa conscience en faisant les articles les + travaillés et "politique" de Codes de Gay mais quelquefois il ne peut pas s'en empêcher...