Témoignage : la vie quotidienne d’un jeune gay tunisien

Être homosexuel en Tunisie ou comment relativiser notre vie de gay en France

Suite aux multiples témoignages que l’on a pu publier sur le blog ces derniers mois, Adem, un jeune Tunisien de 21 ans nous a contacté pour exprimer son point de vue de jeune gay dans un pays très fermé sur la question de l’homosexualité.

manif

 

Adem s’est décidé à nous écrire dans un but informatif, mais aussi pour réagir face aux multiples commentaires plaintifs qu’il a pu voir sur la page facebook, écrits par de jeunes français qui semblent tous un peu désabusés, désenchantés et blasés…!

Voici son témoignage, tel qu’il nous l’a écrit.

Bonsoir,

Avant toute chose si j’utilise un faux profil c’est parce que je n’ai pas le choix. L’homosexualité est passible de 3 ans (maximum) de prison, ici. [ndlr: en effet, Adem nous a écrit d’un compte profil fake avec faux nom et fausse photo].

Je vous envoie ce message parce que je vois énormément de gens qui se plaignent, qui disent ne plus croire en la vie, en l’amour etc. La plupart du temps ce sont des jeunes entre 15 et 19 ans. Je ne suis pas loin de cette tranche d’âge, j’ai 21 ans et je me prénomme Adem, et je souhaite faire passer un message positif pour une fois.

Je vis dans un pays où nous n’avons juste pas le droit d’exister en tant qu’homosexuel. Si un jour par exemple nous sommes pris en flag entrain d’embrasser un garçon nous risquons jusqu’à 3 ans de prison sans parler de l’abandon familial (vous avez déjà vos clichés en tête, j’imagine, cela fera l’affaire).

La société Tunisienne est loin d’être conservatrice, bien au contraire : les relations sexuelles deviennent de moins en moins tabou, nous sommes le premier pays consommateur d’alcool dans le monde arabe et en Afrique, mais l’homosexualité, ça, c’est inacceptable. Malgré ça, nous arrivons à tunis2vivre, à être heureux… Pour ma part je suis avec mon mec depuis un bon bout de temps, nous nous voyons quasi chaque jour, nous sortons ensembles et vivons un amour quasi-parfait. Je veux donc simplement que les gens comprennent qu’où qu’ils soient, malgré les difficultés familiales, sociales etc. un jour ils trouveront l’amour et plus rien ne comptera parce que deux personnes qui s’aiment trouvent toujours le moyen de pouvoir vivre ensemble.

La société Tunisienne est pourtant clairement homophobe et que ce soit les simples citoyens ou en politique, ici les gens sont homophobes et fiers de l’être. Au quotidien, c’est très difficile vu qu’il faut faire très attention il ne faut absolument pas laisser paraître de signes (façon de s’habiller, de marcher etc.) ; moi j’ai la chance de vivre dans un milieu plutôt ouvert d’esprit. Meimgres-2s meilleurs amis savent que je suis gay et l’acceptent sans problèmes mais je dois faire parti des 1% qui ont cette chance. Au niveau des lois, il n’y a pas de chasse au sorcière (les homos ne sont pas recherchés spécifiquement) mais en cas de flagrant délit (c’est horrible de dire ça) nous pouvons prendre jusqu’à 3 ans de prison ferme.
Vivre en tant qu’homosexuel en Tunisie est un combat de tous les jours, c’est une vie que je ne souhaite à personne. Mais comme je l’ai dit dans mon premier messageheureusement que mon chéri est là, nous nous soutenons mutuellement et c’est ce qui nous permet de tenir.

Le témoignage d’Amen vous est servi tel quel, sans modification. Il n’est donc pas très structuré sur la fin car après avoir reçu son message (c’est pour ça qu’il parle de « premier message »), nous lui avons demandé de développé sur son quotidien en Tunisie en tant qu’homosexuel. Mais nous avons préféré ne pas retoucher son texte, car c’est son récit et c’est ce qu’il a voulu nous faire partager, avec ces mots là.

Nous ajouterons donc que dans les échanges plus brefs, il a insisté sur le fait que le fait d’être écouté lui faisait plaisir, et qu’il aimerait que cela change peut-être la façon de voir les choses chez certaines personnes.
Relativiser. C’est sûrement le mot qui définit le mieux le témoignage d’Amen.

Commentaires

Commentaires

Written by Alexandre Gayet

Alexandre Gayet

Alex, 27 ans vit à Lyon, il est rédacteur web à CDG et pour d'autres blog BUZZ à la minute. C'est aussi Alex qui vous trouve les pépites sur Facebook alors RESPECT !

Marre de faire des articles "putes à clics", il soulage sa conscience en faisant les articles les + travaillés et "politique" de Codes de Gay mais quelquefois il ne peut pas s'en empêcher...