Grindr & Co : « pas de black », « pas d’asiat », préférence ou racisme sexuel ?

« Alors que la société en général condamne fortement le racisme, il y a une réticence surprenante parmi les gays à ne pas se rendre compte que le racisme peut être aussi sexuel »

« C’est pas que je suis raciste, mais.. »

Racisme quotidien sur Grindr
Racisme quotidien sur Grindr

Voici ce qu’a envoyé un jeune homme asiatique à Djibril hier soir avant de lui dire qu’il n’était pas intéressé. « C’est comme cela tous les jours », mais cette fois-ci Djibril va essayer de creuser un peu, essayer de comprendre si Minh est raciste ou non. Tout cela en vain, la discussion se finira par  « C’est juste une préférence, je n’aime pas coucher avec des noirs c’est tout ! », ce fut le point final de cette rencontre virtuelle au désespoir de Djibril.

imgres

Il faut avouer que c’est devenu de plus en plus courant de voir apparaître sur les applis de rencontre gay, des « NO BLACK », « NO ASIAT »…

Avant, nous avions bien certains garçons qui ne voulaient pas de mecs efféminés, de « bear », de gros, mais force est de constater que ce racisme plus ou moins dissimulé est fréquent et ouvertement déclaré désormais par les profils les plus « blancs ».

Certains allant même remplacer « asiat » par un bol de riz en emoji, nous vous laissons deviner les autres smileys utilisés pour décrire les autres personnes d’origines variées.

Parmi ces personnes-là, beaucoup vont nous répondre qu’ils ne sont pas racistes bien entendu, que c’est juste une « préférence » comme dit précédemment. Jordan, un utilisateur d’Hornet nous répond par message privé « je n’ai pas le droit d’avoir une préférence ? Je n’aime pas les femmes, je n’ai pas envie d’avoir de relation sexuelle avec elle, cela ne me rend pas misogyne. Pareil pour les blacks, je ne me sens pas raciste ! »

Avouons tout de même que nous avons rarement vu sur les profils « PAS DE BLANC ».

jarret-leaman

Mais alors racisme ou préférence sexuelle ? C’est une étude australienne qui va pouvoir nous éclairer. Nous avons fait une synthèse, le document faisant plusieurs dizaines de pages et sur 2 000 personnes interrogées, 64% ne sont pas choquées de voir inscrit des préférences sexuelles raciales sur des profils de rencontre, les autres 46 % répondant que cela ne les dérange tout simplement pas.

« Alors que la société en général condamne fortement le racisme, il y a une réticence surprenante parmi les gays à ne pas se rendre compte que le racisme peut être aussi sexuel », déclare un journaliste à The Daily Beast.

Le fait que Grindr & Co catégorise aussi les profils par « race » et permet de filtrer les profils ne facilite pas la tâche et renforce cette notion de racisme sexuel au quotidien, à tel point que cela en deviendrait naturel comme nous le prouve ce sondage.

Pour les plus anglophones, voici une vidéo où nous pouvons voir un beau gosse réagir à des propos racistes sur Grindr :

Commentaires

Commentaires

Written by Alexandre Gayet

Alexandre Gayet

Alex, 27 ans vit à Lyon, il est rédacteur web à CDG et pour d'autres blog BUZZ à la minute. C'est aussi Alex qui vous trouve les pépites sur Facebook alors RESPECT !

Marre de faire des articles "putes à clics", il soulage sa conscience en faisant les articles les + travaillés et "politique" de Codes de Gay mais quelquefois il ne peut pas s'en empêcher...